Le Raspaillou, une « success story » à Alès et dans le Gard

Connaissez-vous le Raspaillou, ce délicieux pain bio en vente dans de nombreuses boulangeries à Alès et notre région ? En quelques années ce pain est devenu un modèle de production agricole durable dans le Gard, en mobilisant toute une filière autour du bio, en circuit court, dans le respect de l’environnement. Le consommateur, quant à lui, retrouve un pain de qualité qui valorise l’économie locale. Grégoire Bouchez, ingénieur agronome chargé de mission grandes cultures eu CIVAM Bio Gard, nous raconte sa belle histoire.

Pain bio Raspaillou

Bonjour M. Grégoire Bouchez, vous avez accompagné le projet Raspaillou au nom du Centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (CIVAM) Bio Gard. Quel est le rôle du CIVAM Bio Gard ?

Au début le CIVAM accompagnait les céréaliers bio en amont. Pour le Raspaillou nous avons créé un groupement de céréaliers de culture biologique. ales civam bio gardNotre rôle était aussi de les conseiller sur la culture des blés tendres, et de gérer les relations avec les moulins.

Aujourd’hui nous nous occupons aussi des démarches en aval, en cherchant des débouchés pour ces boulangers. Nous nous occupons aussi de la communication et du marketing. Notre objectif à long terme est que les acteurs de ce projet arrivent à travailler ensemble sans passer par nous.

Le 22 septembre dernier, le CIVAM Bio Gard a reçu le prix spécial de la démarche collective décerné par le ministère de l’Agriculture lors des Trophées de l’agriculture durable. Ce prix a récompensé la collaboration entre agriculteurs céréaliers bio et artisans boulangers qui a abouti à la filière Raspaillou. Quand a commencé l’aventure ?

Le pain bio RaspaillouCela s’est passé sur une foire aux vins à Uzès en 2007. Un boulanger, Jean-Marc Tourel, a rencontré sur un stand un agriculteur qui produisait de la farine biologique. Il pétrissait déjà du pain bio mais les farines étaient chères et venaient de loin. De leur côté les céréaliers n’arrivaient pas à valoriser correctement leurs céréales. De cette rencontre est née l’idée de fédérer céréaliers et boulangers locaux afin d’obtenir des prix plus intéressants pour chacun des acteurs.

Qui ont été les moteurs de ce projet, et les difficultés rencontrées ?

Outre ce boulanger, il y a eu M. Alméras, président de l’Union des maîtres artisans boulangers du Gard. La baguette RaspaillouIl y a cru et a convaincu les boulangers de mettre en place une filière bio. Le Civam bio a aussi joué son rôle, en structurant le réseau. Enfin il y a eu le Moulin de Sauret qui a pris le relais en convainquant ses clients d’acheter de la farine bio.

Il y a eu trois difficultés : le stockage, car il faut réussir à stocker le blé de manière homogène. Ensuite, il a fallu convaincre les agriculteurs de faire du blé tendre. Ils n’avaient plus l’habitude d’en produire. Enfin, il y avait la croyance chez les boulangers que le bio était quelque chose de compliqué. Nous avons du lutter contre leurs idées reçues.

Le Raspaillou remporte-t-il le succès escompté ?

Affiche du Raspaillou pain bioOui, on ne s’attendait pas à en avoir autant ! Aujourd’hui une cinquantaine de boulangeries proposent le Raspaillou. Ce pain est légèrement plus cher, car la farine l’est, mais cela n’est que de l’ordre d’une petite dizaine de cents.

Le Raspaillou s’est diversifié et propose plusieurs gammes de pains : nature, complet et graines, avec même un essai de Raspaillou châtaigne à Noël. La marque est désormais labellisée Militant du goût et Sud de France.

En chiffres c’est :  50 boulangers, une vingtaine d’agriculteurs, plus de 140  tonnes de blé dans trois départements : le Gard, l’Hérault et les Pyrénées orientales. C’est une filière qui fait travailler beaucoup de monde dans le coin. Nous savons que quatre ou cinq boulangeries ont été sauvées grâce à ce projet, et cela c’est un beau succès.

Et pour consulter la carte du pain bio Raspaillou, c’est ici.

Civam Bio Gard
Domaine de Puechlong
30610 Saint Nazaire des Gardies

www.biogard.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *