Pour l’Ascension, Alès descend dans l’arène !

Pour son édition 2014, la feria de l’Ascension d’Alès nous propose un programme particulièrement riche en émotions. Rendez-vous dans les rues et aux arènes, du 28 mai au 1er juin, pour la plus grande fête taurine des Cévennes.

Des animations pour tous…

La course gardonnenque

La course gardonnenque

La feria, ce n’est pas réservé qu’aux aficionados et ça se passe aussi dans les rues de notre ville ! Et si on ne change pas un programme qui gagne, rien n’empêche de l’enrichir. C’est la volonté de l’équipe organisatrice pour cette édition qui, en plus des animations habituelles, a concocté de belles surprises pour le public alésien.

Comme tous les ans, on pourra assister à la spectaculaire course gardonnenque, où des cavaliers amateurs (mais chevronnés) s’affrontent dans le lit du Gardon sous les yeux et les encouragement d’un public toujours plus nombreux.

Course d'abrivado.

Course d’abrivado

Bêtes et hommes investiront aussi les rues pour le traditionnel concours d’abrivado et autres lâchers de vachettes, et petits et grands pourront aussi s’affronter au concours de tir à la corde.

Parmi les nouveautés de cette année, on compte une véritable course de chars, qui suit le parcours de la gardonnenque, et un concours de rodéo sur taureau mécanique, qui mettra l’équilibre des plus courageux à rude épreuve. Mais c’est au détour des rues que la feria 2014 va vous surprendre, avec un maillage de petites animations qui pimenteront vos déambulations alésiennes, avec pour mot d’ordre la convivialité.

Le paquito cevenol.

Le paquito cevenol.

Car avant tout, la feria se veut un événement pour tous, à vivre ensemble, entre amis ou en famille.

Les enfants ne sont d’ailleurs pas en reste, puisqu’ils ont même leur propre feria le mercredi après-midi. Au “village des enfants”, de nombreuses animations, notamment équestres, les attendent. Peut-être pour former de futurs candidats à la course gardonnenque ?

… et pour les aficionados.

toro-yonnet-n919Après trois jours de festivités dans tout Alès, ce sont les arènes qui seront au centre de toute l’attention dès le samedi, avec les très attendues corridas qui rassemblent, comme chaque année, la fine fleur de l’art taurin. Le samedi, on pourra admirer les magnifiques taureaux d’Hubert Yonnet, l’actuel propriétaire de la ganadería française la plus ancienne, qui seront face à Paulita, Agustín de Espartinas et Camille Juan.

corrida-dimanche-17Le dimanche matin, place aux jeunes, avec la traditionnelle novillada sans picadores, qui oppose cette année les écoles espagnoles de Badajoz et de Valence. L’après-midi, la feria offre au public alésien un spectacle exceptionnel, puisqu’il s’agit de la seule corrida concours présentée en France, avec six taureaux issus de six élevages différents. Cela permet au public de découvrir le travail de ces ganaderías en même temps que cela oblige le torero à s’adapter à des animaux aux tempéraments parfois très différents.

Un week-end qui s’annonce à grand spectacle et riche en émotions pour clôturer cinq jours de fête sous le soleil de Camargue. À ne rater sous aucun prétexte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *