La machine à voyager au temps des Camisards

affichenuit

Du 23 juillet au 21 août, vous pouvez remonter dans le temps, l’espace d’une nuit. Une nuit cévenole de juillet 1702… la nuit des Camisards !

Un peu d’histoire…

La révolte des Camisards.

La révolte des Camisards.

En 1685 Louis XIV révoque l’Edit de Nantes par lequel Henri IV avait octroyé des libertés aux Protestants. S’ensuivent des années de persécutions auxquelles ne se soumettent pas une partie des habitants des Cévennes. On les appelle les Camisards, mot dont l’origine est incertaine : de l’occitan languedocien « camisa » qui signifiait chemise ? ou de « camisade » synonyme d’attaque de nuit ? Peu importe, la légende est née et le nom restera comme l’un des symboles de la résistance à l’oppression. Nous sommes en 1702 lorsque les affrontements les plus terribles éclatent. Ils dureront jusqu’en 1715. Mais c’est aux premiers jours de cette guerre que la pièce se consacre.

Une pièce écrite par Lionnel Astier

Lionnel Astier.

Lionnel Astier.

Vous le connaissez grâce à son rôle de Léodagan dans Kaamelot, mais en plus de son travail de comédien (plus de soixante pièces, des apparitions remarquées au cinéma et plus de quatre-vingt téléfilms, tout de même !), il a écrit une dizaine de pièces dont La Nuit des Camisards. Publié aux éditions Alcide, il reçut même le prix Cabri d’Or 2010.

Né à Alès en 1953 et très attaché à ses racines cévenoles, il décide en 2007 d’écrire cette histoire des premières heures de la révolte des Camisards. Pari audacieux mais d’autant plus réussi que le travail réalisé avec le metteur en scène et directeur du Zinc théâtre, Gilbert Rouvière fait mouche. Le duo ne cherche pas à plaire et réfute une vision manichéenne du conflit, définissant la pièce comme « une fiction avec des personnages, des bons, des méchants, des pas si blancs, et des pas si noirs, tous porteurs d’une humanité, tous nous renvoyant à nous-même ».

 Une pièce au succès déjà phénoménal

18000 spectateurs ont déjà eu la chance d’y assister. Montée en 2008 et jouée à Saint-Jean-du-Gard, le succès a poussé l’équipe du Zinc théâtre à remettre ça l’année suivante. Après une pause, le spectacle déménage à Alès en 2013… plus précisément au pied du Mont Ricateau… en plein milieu de la forêt !

Un spectacle au milieu de la forêt. © Ville d'Alès.

Un spectacle au milieu de la forêt. © Ville d’Alès.

Pourquoi un tel lieu ? Tout simplement parce que, pour Gilbert Rouvière, le metteur en scène, « au centre du spectacle, il y a la forêt. Au milieu de la forêt, nous jouerons le spectacle ».

Les spectateurs sont invités à gagner à pied le lieu de la représentation.

Les spectateurs sont invités à gagner à pied le lieu de la représentation.

D’ailleurs, un parking gratuit est mis à disposition du public qui est invité à se rendre à pied sur les lieux de la représentation, histoire de se mettre dans l’ambiance…

Une fois sur place, pas de gradin ni de scène. Seulement le soleil qui se couche, puis la nuit et vingt-cinq comédiens qui, durant une heure trente, font souffler l’esprit des Camisards.

La Nuit des Camisards, un spectacle hors du commun, une expérience exceptionnelle que vous ne devez manquer sous aucun prétexte !

 

Dates : du 23 juillet au 21 août 2014 (tous les jours, sauf dimanches et lundis)
Office de tourisme d’Alès : 04 66 52 32 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *